EXPERTISE ET DESINFECTION ''LEGIO'' SUR RESEAUX 
URGENCES HUMANITAIRES
Solution Ecologique & Naturel du Traitement pour réseaux d'Eau 
FLUID FORCE Leader Mondial du Secteur du traitement de l'eau
  www.calcaire-tartre.com
Avec les Générateurs Hydro-Magnetique FF
TRAITEMENT D'EAU
ANTI-TARTRE ANTI-CALCAIRE ANTI-CORROSION

C

Usage Domestique, Collectif, Industriel et Agricole...

FLUIDE FORCE CONTRE LE CALCAIRE, TARTRE et CORROSION
PHOTO en gros plan sur l'Aragonite

Le Calcaire (composés de carbonates), Il se forme comment et pourquoi Fluid Force le contrecarre

Dans un domaine général, on va décrire la problématique des incrustations de calcaire et le traitement FF le plus performant. Mais avant, il faut savoir comment le calcaire arrive à germer. 

On sait que les incrustations de calcaire dans les parois des tuyauteries et des machines hydrauliques sont formées par la précipitation et la croissance postérieure des cristaux. Cependant, pour que la précipitation du Carbonate Calcique et Magnésique (ou de n'importe quel sel) se produise, les ions qui vont former le sel doivent s'approcher l’un de l’autre à une distance optimale pour leurs liaisons ; Donc, ils doivent se détacher de la couche d'eau qui les entoures.

Incrustations de Carbonate calcique CaCO3 : Les causes principales sont les phénomènes liés au comportement du carbonate calcique CaCO3, un minéral très actif qu’on ne trouve jamais libre dans la nature; Pourtant ses composés sont nombreux (Le carbonate calcique est le minéral le plus courant parmi ceux qui ne contiennent pas de silicium, mais il est insoluble dans l'eau). Qu'est-ce qui se passe avec CaCO3 que l'eau apporte sans le dissoudre? Comme une part est positive (+) et l'autre négative (-), trois fois supérieur à la positive, le carbonate calcique est essentiellement négatif (-). L'eau H20 est aussi essentiellement négative (-), donc repousse le carbonate calcique en causant des incrustations permanentes. 

PROBLEMES dans les Réseaux d'eau Collectif comme Industrielle

Bicarbonate calcique Ca (HCO3)2: Le carbonate calcique circulant dans l’eau qui contient le dioxyde de carbone CO2, forme le bicarbonate calcique. Les eaux souterraines riches en dioxyde de carbone dissolvent les rochers calcaires, mais en s'évaporant, l'eau se détachent du dioxyde de carbone en donnant lieu au bicarbonate calcique pour se précipiter en formant aussi du calcaire. 

Incrustations de Calcite (CaCO3) et Magnésite (MaCO3).

Le Carbonate Calcique, principal responsable des incrustations, montre deux types de structure cristalline : 
a) Calcite (Morphologie hexagonale) stable sous pression et température ambiante, ce qui provoque les incrustations permanentes. 
b) Aragonite (Morphologie rhomboédrique) qui ne se forme pas sous pression et température normales qui ne s'incruste pas. 

Le Carbonate Magnésique, autre responsable des incrustations : 

a) Magnésite (Morphologie hexagonale) stable sous pression et température ambiante, ce qui provoque les incrustations permanentes. 

b) Dolomite (Morphologie rhomboédrique) qui ne se forme pas sous pression et température normales, et qui ne s'incruste pas. 

 L'eau contient des quantités importantes de bicarbonates dissous (très solubles dans l’eau) qui se décomposent pour se transformer en carbonates (insolubles dans l’eau), en formant le calcaire. Cela arrive à cause de plusieurs raisons :  

- Sur les surfaces de contact (tuyauteries, etc.), les ions carbonates tels que Ca, Mg, etc., ont une grande tendance à l'union avec les métaux et même les plastiques PVC, Abs, etc.  

- Sur ces surfaces de contact, les ions de carbonate forment le calcaire en partant d'un point de germination cristalline où les cristaux de calcite et magnésite commencent et continuent le processus de calcification. Le point de germination se produit car les surfaces de contact agissent avec les carbonates à cause des irrégularités microscopiques que ces surfaces facilitent à la croissance des cristaux.


Fluid Force change les cristaux de Calcite en Aragonite et Magnésite en Dolomite


Notre système ou dispositif FF a action permanente élimine une partie de la couche de solvatation à travers de l'énergie cinétique que le champ magnétique induit sur les ions que l'eau contient, en favorisant la cristallisation des sels surtout au sein de l'eau et non dans les parois des tuyauteries.

La formation d'une ou de plusieurs formes cristallines dépend exclusivement de la taille des ions métalliques. Lorsque ceux-ci sont dissout dans l'eau, ils dépendent de la quantité d'eau qui les entoure, et aussi comment l'eau circulante est orientée autour de l'ion métallique. Sous l'influence du champ magnétique permanent de FF, les molécules d'eau qui entourent les ions métalliques se disposent dans la direction des lignes de force, ou la grande taille des ions métalliques non dissous (Calcite et Magnésite, incrustantes) vont se transformer dans des structures cristallines de mineur taille les plus favorables (Aragonite et Dolomite, non incrustantes). C’est justement cette orientation magnétique facteur principal qui ne permet pas que les molécules incrustantes soient configurées et ordonnées nécessairement afin de continuer la croissance de son réseau cristallin. 

Résultat : D’une part, les dépôts amorphes de sels apparaissent comme une poudre fine, composé par une série de très petits cristaux incapables de s’adhérer aux tuyauteries, et d’autre part la germination se produisant dans le sein de l’eau et qui empêche la formation du calcaire, évacué par l’eau circulante sans provoquer d’incrustations.

Évacuation du calcaire et d'autres minéraux circulant dans l’eau


On sait depuis temps d'années, qu’avec le traitement FF, le calcaire, les oxydes et les autres particules qui produisent la corrosion n'adhèrent plus à l'intérieur des tuyauteries, sinon aux microcristaux circulants dans l'eau et qu’avec ce processus se produisant grâce aux courants électriques induits et à la modification du Potentiel Z des Colloïdes (ZP). 

a) Première phase :  Prévention, ou l'action de FF est immédiate.

b) Deuxième phase : Le processus de désincrustation dépend du volume de calcaire accumulé, la densité des particules circulantes dans l’eau, et le coefficient de super-saturation de l’eau. Dans les systèmes ouverts, le calcaire est éliminé par l’eau courante. Dans les installations où on utilise des circuits fermés, les résidus sont évacués par l'eau circulante sous forme des boues molles (Aragonite et Dolomite); dans le cas extrême, ils seront extraits manuellement dans les points d'évacuation. > volume d'eau circulante, > efficacité. On conseille d’installer le modèle FF de la puissance adéquate, en respectant les normes d'installation décrites dans le manuel d'instructions (protocoles de sélection et applications FF).   

c) Troisième phase : Période de stabilisation : Une fois FF est installé, le traitement sera progressif durant une période de temps variable, ça dépendant du volume des incrustations existantes, de la vitesse de l'eau et du modèle FF installé.

d) Entretien : Fluid Force empêche la formation des nouvelles incrustations. Pour l’évacuation des sédiments dans un système fermé, normalement on apporte l’eau pour remplacer celle qui s'est évaporée du système. Étant donné que les minéraux ne s'évaporent pas, leur concentration augmentera en proportion de la quantité d'eau ajoutée. Normalement, il faut un nettoyage périodique dans les points d'évacuation. Ces opérations doivent être réalisées par le service technique de l’usager. 

Tension superficielle de l’eau, dureté.
Majeure est la tension superficielle de l'eau, majeure sera la dureté de l’eau, ce qui conduit à la cristallisation des minéraux non dissous vers les tuyauteries. Au contraire, la moindre tension superficielle indique une eau douce, qui offre une majeure solubilité.  
 
Contenu de minéral élevé = tension superficielle plus élevée = Eau dure. 
Contenu de minéral réduit  = tension superficielle moins élevé  = Eau douce.
 
Ce qui provoque la tension superficielle de l'eau : Au sein de l’eau, chaque particule est entourée par les voisines qui exercent sur elle des différentes forces intermoléculaires de cohésion. Par symétrie, ces forces se dirigent dans tous les sens et directions, par conséquent le résultat cinétique est nul. Cependant, les forces intermoléculaires dans l'eau, c’est à dire les ponts d'Hydrogène provoquent certaines interactions entre un atome de H d'une molécule d'eau et un atome O d'une autre molécule proche. Ce phénomène dû à la polarité de la molécule d'eau, puisque la charge partielle positive dans l'atome de H attire aux électrons de l'atome O d'une molécule voisine. Cette force est associée au travail qui sera nécessaire pour éloigner une molécule associée à l’eau, et par conséquent une énergie magnétique (Traitement Fluid Force).  
 
Dureté, une caractéristique chimique de l'eau: Se détermine par le contenu des carbonates, des bicarbonates, des chlorures, des sulfates et occasionnellement des nitrates de calcium et de magnésium; cependant, le degré de dureté est dû au contenu de calcium et de magnésium exprimé en carbonate de calcium équivalent. La majorité des fournitures d'eau potable ont une moyenne de 250 mg/l de dureté, mais les niveaux supérieurs à 500 mg/l sont indésirables pour l’usage domestique. 
a) Dureté Temporaire (Dureté de Carbonates): Est déterminée par le contenu des carbonates et des bicarbonates de calcium et de magnésium, et peut être éliminée avec l’ébullition de l'eau et l’élimination postérieure des précipités formés par filtration.
b) Dureté Permanente (Dureté de non Carbonates): Est déterminée par tous les sels de calcium et de magnésium à l’exception des carbonates et des bicarbonates, et ne peut pas être éliminée par l’ébullition de l'eau.
   
                                                                 Dureté pour CaCO3         Interprétation 
                                                                 0-75                           Eau douce  
                                                                 75-150                       Eau moyennement dure  
                                                                 150-300                     Eau dur
                                                                  > 300                        Eau très dure